Nos actualités

La Guerre des artistes

La Guerre des artistes

Un récit en images par Joseph Sattler

Août 2017

La querelle des Anciens et des Modernes couve depuis toujours les artistes. Il suffit qu'une provocante danseuse de cabaret échappée d'une affiche moderniste dévoile l'aveuglante tache de ses dessous pour que le conflit éclate : Anciens et Modernes se déclarent la guerre, convoquent leurs états-majors, rassemblent leurs troupes et s'engagent sur le champ de bataille.
Mais ces armés d'appareils photographiques, de pinceaux et de palettes et arborant leurs blasons et monogrammes qu'ils s'affrontent pour défendre leur école.

Joseph Sattler déroule en trente planches le récit en images de cette guerre métaphorique qui s'oppose les tenants de la tradition aux chantres de la vie moderne. Servie par une étonnante liberté graphique, cette interprétation satirique pose un regard amusé et distancié sur lia bataille que se livrent les artistes en cette fin du XIXe siècle marquée par la montée des nationalismes et la concurrence internationale des Salons et des Sécessions.

Texte : Franck Knoery

Nombreuses illustrations de Joseph Sattler.

Editions par la Musées de Strasbourg.

Format (fermé) : 14,5x22cm.

36 pages.

Prix : 9,00 €

ISBN 9782351251560

Fantaisies & Ornements - Planche décoratives d Anton SEDER

Fantaisies & Ornements - Planche décoratives d'Anton SEDER

Sortie d'un nouvel ouvrage !!

Août 2017

Très bel ouvrage sur l'artiste et ancien directeur de l'Ecole des Arts décoratifs de Strasbourg ; Anton SEDER (1850 - 1916).

Il élabora toute une grammaire ornementale, que l'ouvrage nous présente grâce aux textes de Florian SIFFER, David Cascaro.

De très nombreuses illustrations

Format (fermé) : 33x23cm

Editions des Musées de Strasbourg

ISBN : 9782351251553

Prix : 20,00 €
Fernand ELCHINGER céramiste 1911 - 1975

Fernand ELCHINGER céramiste 1911 - 1975

L'excellence du vintage des années 50

Du 13 août au 1er octobre 2017

Fernand Elchinger est né à Soufflenheim le 13 mars 1911. Son père Léon (1871-1942) n'est autre que le grand céramiste que l'on connaît, sa mère une excellente musicienne.

Il est le benjamin d'une fratrie de 3 garçons dont le cadet, Arthur, deviendra évêque de Strasbourg de 1957 à 1984. L'aîné de la fratrie, Raymond représentera jusqu'en 1939 les intérêts de la société de verrerie Weck en France.

Après sa scolarité au collège de la Malgrange à Jarville près de Nancy que fréquentèrent également ses deux frères aînés, Fernand rejoint en 1926 l'Institution Supérieure des Arts Saint-Luc à Tournai en Belgique qui faisait référence internationale en matière certes de céramique, mais surtout en architecture. En 1928, il poursuit sa formation technique à l'Ecole Supérieure de Céramique de Höhr-Grenzhausen dans le Westerwald, établissement que fréquenta déjà son père en 1889. En 1929, la dernière étape de sa formation artistique a pour cadre l'Ecole des Arts Décoratifs de Strasbourg dans la classe de dessin de Georges Ritleng, professeur par ailleurs de Hans Arp.

En 1931, il s'acquitte de son service militaire comme élève-officier au 7ème Bataillon des Chasseurs Alpins à Albertville avant de rejoindre les ateliers de son père. Il en prend la direction en 1934, lors du centenaire de la Poterie, fêté au Mont-Sainte -Odile. Dès lors il commence à donner aux ateliers un caractère semi-industriel et développe des collections qui connaîtront un premier succès lors de l'Exposition Internationale de Paris en 1937. Ce sont les émaux à l'oxyde d'uranium (Uran) ou au chrome moucheté vert entre autres sur des formes annonçant déjà un certain modernisme qui retiennent surtout l'attention des grands magasins parisiens. Ce courant, dont l'éclosion fut durement freinée par les évènements entre 1939 et 1945, verra son apogée à partir de 1950 et fait l'objet de la présente exposition.

Fernand décède le 20 octobre 1975, alors qu'il travaillait, comme durant sa belle carrière, à l'extension de sa société de céramiques qu'il mena à une réputation internationale incontestable.

L'exposition est visible à partir du 13 août 2017 - la visite est gratuite

Horaires d'ouverture Horaires d‘ouverture :
10h - 12h et 13h - 18h, dimanche 14h - 18h, fermé le lundi


Tarifs de la visite du musée :
- adultes : 3,50 €
- enfants à partir de 10 ans, étudiants : 1 €
- groupes à partir de 20 personnes : 2,50 € par personne


Musée de la Poterie
2, rue de Kuhlendorf
F 67660 Betschdorf
Tél.: 03.88.54.48.07 musee.betschdorf@orange.fr
En savoir plus ››
Joseph Kaspar SATTLER - zum 150. Geburstag

Joseph Kaspar SATTLER - zum 150. Geburstag

Exposition en Allemagne pour le 150 anniversaire de la naissance de l'artiste !

du 27 juillet 2017 au 28 Janvier 2018

Lieu :
LENBACHMUSEUM SCHROBENHAUSEN
Ulrich-Peisser-Gasse 1
86529 SCHROBENHAUSEN
Tél. +08252-90237 et +08252-90213
Mail. : kultur@schrobenhausen.de

Heures d'ouverture :
Mercredi, Samedi, Dimanche : 14h à 16h
En savoir plus ››
Exposition Léon Elchinger 1871 - 1942

Exposition "Léon Elchinger 1871 - 1942"

Heimat und Keramikmuseum Kantern (Alemanne)

du 1er Avril au 29 octobre 2017

Keramikmuseum
Ziegelstrasse 30
79400 KANDERN (Allemagne)
Tél. +07626-972356
Fax. +07626-972357
verkehrsamt@kandern.de

Heures d’ouverture:
Mercredi de 15 à 17h30
Dimanche de 10 à 12h30 et de 14 à 16h.
En savoir plus ››
EXPOSITION : Jean-Baptiste Perronneau

EXPOSITION : Jean-Baptiste Perronneau

Portraitiste de génie dans l'Europe des Lumières

du 17 juin 2017 au 17 septembre 2017

Depuis 1860, le musée des Beaux-Arts d’Orléans, parallèlement aux dons et legs dont il a bénéficié, n’a cessé d’acquérirdes œuvres de Perronneau, jusqu’à l’achat en juin 2016 d’un chef-d’œuvre du portrait au pastel, le Portrait d’Aignan-Thomas Desfriches, amateur d’art orléanais, ami du peintre et fondateur du musée des Beaux-Arts.

À la suite à cet achat d’exception, le musée rend hommage à Jean-Baptiste Perronneau, personnalité artistique singulière, exemplaire, exigeante et en lui consacrant sa première rétrospective.

Soixante-dix portraits au pastel et à l’huile, provenant de collections publiques et privées, viennent enrichir l’ensemble de dix-huit portraits de cet artiste conservés au musée. L’un des enjeux de l’exposition consiste à restituer l’œuvre de Perronneau dans son siècle, au moment du plus extraordinaire engouement pour le portrait au pastel jamais connu. Cet objet s’harmonise au mieux avec les intérieurs et reflète, avec l’image du modèle, son goût du brillant, de l’éclat et de l’apparente facilité.

Pastels et huiles de Perronneau côtoieront dans l’exposition, comme chez leurs commanditaires du temps, des œuvres picturales des maîtres anciens, des œuvres de peintres et de sculpteurs contemporains de l’artiste, ainsi que des objets des arts décoratifs, tous susceptibles d’expliciter et d’éclairer son art du portrait. L’exposition reconstitue également les réseaux de sociabilité tissés par le peintre de l’Académie royale de peinture et de Sculpture de Paris, durant sa carrière (1744-1782), depuis les fulgurants débuts à Paris (1744-1756) marqués par sa réception à l’Académie en 1753, jusqu’aux voyages nécessaires qui lui feront aborder les villes de France et d’Europe muni de solides recommandations. Parmi les liens que noue Perronneau avec les amateurs, nourrispar un même amour de l’art, la longue amitié avec Desfriches tient une place à part et fait souvent d’Orléans, ville de sociabilité raffinée, cultivée et érudite, un centre d’où le portraitiste rayonne tantôt vers Lyon, tantôt vers Bordeaux et l’Espagne, avant de faire d’Amsterdam un port d’attache et de départ vers les villes hanséatiques ou vers Saint-Pétersbourg et Varsovie.

Autour de l'exposition :

VISITE PAR LA COMMISSAIRE D’EXPOSITION :
Samedi 17 juin à 15h : par Dominique d’Arnoult, spécialiste de Jean-Baptiste Perronneau

SPECTACLES
Samedi 1er juillet à 15h : Un après-midi chez Monsieur Desfriches
Concert en partenariat avec le Conservatoire d’Orléans

VISITES D’ÉTÉ
- Dimanche 23 juillet à 15h (guide Ville et Pays d’art et d’histoire)
- Dimanche 30 juillet à 15h (guide Ville et Pays d’art et d’histoire)
- Dimanche 27 août à 15h (guide Ville et Pays d’art et d’histoire)

Colloque
- jeudi 22 et vendredi 23 juin 2017 : Jean-Baptiste Perronneau, un artiste de son temps ?

Conférence
- Vendredi 30 juin 2017 à 18h : Le pastel dans tous ses états par Valérie Luquet, restauratrice des arts graphiques au musée des Beaux-Arts

Renseignements :

Musée des Beaux-Arts d'Orléans
1 rue Fernand Rabier
45000 Orléans
Tel : 02 38 79 21 83
Fax : 02 38 79 20 08

En savoir plus ››
RCS STRASBOURG TI 525 048 492 - Neustadt Galerie - Galerie Kiwior - 67000 Strasbourg France - contact@neustadtgalerie.com
mots clefs :

XXX