Charles Spindler

Boersch, 1865 - 1938, Boersch St-Léonard

« Le mur des païens et la ramasseuse de bois / Der Oberkirchfels »

Aquarelle et encre

10x16,5cm

Signature en bas à droite

Charles Spindler Le mur païen et la ramasseuse de bois (avec son cadre). Charles Spindler. Le mur des païens et la ramasseuse de bois / Der Oberkirchfels
Charles Spindler "Le mur païen et la ramasseuse de bois" (avec son cadre)
Charles Spindler Le mur païen et la ramasseuse de bois (verso). Charles Spindler. Le mur des païens et la ramasseuse de bois / Der Oberkirchfels
Charles Spindler "Le mur païen et la ramasseuse de bois" (verso)

Provenance :
- Maison d'art alsacienne, Strasbourg.
- collection privée, Alsace.


On ignore bien souvent, que Charles Spindler est illustrateur de formation. Cet atout se révèlera très utile lorsqu’il fera éclore ses talents dans l’art de la marqueterie. En effet, la marqueterie ne tient pas uniquement de l’art de l’assemblage de petits morceaux de feuille de bois, mais tient beaucoup de l’art de la composition et du trait. En revenant des académies allemandes et après avoir fréquenté quelques ateliers, il allait d’abord investir dans ce domaine, notamment en collaboration avec un célèbre illustrateur munichois, Joseph Sattler. Ensemble, ils auto-éditeront Les images alsaciennes, un magnifique porte-folio de planches relatant l’histoire d’Alsace. Cette première initiative allait perdurer trois années (1893-1896). De ce premier essai, va naître, plus tard, la Revue alsacienne illustrée. Cette revue d’art mêle objets d’art, musique, théâtre, architecture, histoire et géographie, etc. Il s’agissait d’une véritable encyclopédie culturelle de la région. C’est dans cette revue, véritable réceptacle de l’art et de la culture régionale que va se déployer l’art de l’illustration de Charles Spindler. Il livrera des planches mais également des illustrations de texte et de couverture pour agrémenter les nombreux écrits. Ce dessin s’inscrit dans ce travail d’ornementation, que Charles Spindler aimait à élaborer. Un dessin synthétique, réalisé à l’encre, réhaussé par quelques couleurs à l’aquarelle. La composition nous montre alors un monument de l’Alsace, le mur païen que l’on devine en haut à gauche, entouré par des grands blocs de grès roses des Vosges. Tout le pourtour du mont Saint-Odile et de la Bloss, est parsemé de blocs, de rochers et de fragments de mur désolidarisés. Ils procurent une sensation unique, dans un paysage si particulier. De tout temps ce site historique et géologique a marqué les hommes, et Charles Spindler ne fait pas exception. Son trait souligne parfaitement la dimension du site et son aspect atypique. A fortiori, la composition interroge forcément le spectateur face à un paysage de forêt tout à fait inattendu. La force de Spindler était de parvenir à donner une vision réaliste des choses mais en ajoutant un degré de mysticisme propre à son art.


Condition : Présentée dans son cadre d'origine.

RCS STRASBOURG TI 525 048 492 - Neustadt Galerie - Galerie Kiwior - 28 Avenue de la Marseillaise - 67000 Strasbourg France - contact@neustadtgalerie.com
mots clefs :

XXX