Emile Stahl

Schiltigheim, 1847 - 1938, Schiltigheim

« Paysage à l'arc-en-ciel »

Huile sur toile

Paysage d'Alsace

44,5 x 58,5cm

Signature en bas à gauche

Emile STAHL Paysage à l arc-en-ciel (détail). Emile Stahl
Emile STAHL "Paysage à l'arc-en-ciel" (détail)
Emile STAHL Paysage à l arc-en-ciel (détail signature). Emile Stahl
Emile STAHL "Paysage à l'arc-en-ciel" (détail signature)
Emile STAHL Paysage à l arc-en-ciel (avec son cadre). Emile Stahl
Emile STAHL "Paysage à l'arc-en-ciel" (avec son cadre)
Emile STAHL Paysage à l arc-en-ciel (verso). Emile Stahl
Emile STAHL "Paysage à l'arc-en-ciel" (verso)

RARE PAYSAGE DE L'ARTISTE !

Dans la symbolique occidentale, l'arc-en-ciel (parce qu'annonciateur du beau temps après la pluie) est souvent associé à la joie et la gaieté ou au renouvellement !


Mythologies et symbolique :

Pont ou chemin

L'arc-en-ciel, peut-être à cause de sa beauté et de la difficulté de l'expliquer, semble avoir depuis longtemps fasciné l'Homme.

De nombreux mythes dans le monde entier présentent l'arc-en-ciel comme un pont ou chemin. Il peut être emprunté par des dieux, des chamans, sorciers ou des héros légendaires, pour circuler entre la terre et un autre monde ou entre deux points éloignés de la terre. Parmi les Pygmées d'Afrique, en Indonésie, en Mélanésie, chez certains Amérindiens on entend des légendes de cette nature. Le Japon ancien le nomme le « pont flottant dans le ciel ». Dans la mythologie grecque, la messagère Iris a créé ce chemin entre Olympe et terre (dont on retrouve trace dans le terme espagnol « arco iris »). Dans la mythologie nordique, nommé Bifröst (ou pont de byfrost, chemin tremblant), c'est le « pont » qui permet de rejoindre Ásgard, le royaume des dieux gardé par le dieu Heimdall.

En Asie, selon les textes, l'arc de Shiva ressemble à l'arc-en-ciel, au Cambodge il est l'arc d'Indra (Indra produit la foudre et dispense la pluie). Il évoque aussi l'illumination de Bouddha, qui redescend du ciel par cet escalier aux 7 couleurs, dont les rampes sont 2 serpents (nâga). Les rubans portés par les chamans Bouriates, symbolisant la montée de l'esprit du chaman vers le ciel, sont appelés arc-en-ciel.

Au Tibet, ce n'est pas un pont mais les âmes des souverains qui rejoignent le ciel. Les Indiens Pueblo nommaient arc-en-ciel l'échelle permettant d'accéder à leurs temples souterrains, évoquant cette fois le lien entre le domaine chtonien et la terre.

Serpent :

De nombreux mythes associent aussi l'arc-en-ciel à un serpent mythique (ou groupe de serpents).

La mythologie chinoise le présente comme une fente dans le ciel, scellée par la déesse Nuwa qui pour cela a utilisé des pierres de sept couleurs différentes. Cinq caractères chinois au moins désignent l'arc-en-ciel. Tous contiennent le radical « hoei », qui en tant que caractère signifie serpent.

Les Pygmées désignent le phénomène comme un dangereux serpent du ciel ou un double serpent soudé.

Pour les Négritos Semang l'arc-en-ciel est un python qui brille de toutes les couleurs quand il monte au ciel prendre un bain, mais l'eau de son bain qu'il renverse en pluie sur terre est très dangereuse pour les humains. Pour les Négritos andaman, c'est le tam-tam (parce qu'il est souvent associé au tonnerre ?) de l'Esprit Forêt, présage de mort ou maladie.

D'anciens Péruviens ne regardaient pas l'arc-en-ciel, et couvraient leur bouche d'une main, car il est aussi la couronne de plume d'Illapa (dieu cruel et intraitable du tonnerre et des pluies). Pour les Incas, l'arc-en-ciel était un serpent céleste mythique. Recueilli par les hommes sous la forme d'un vermisseau, il est devenu gigantesque à force de manger, ce pourquoi il a fallu le tuer parce qu'il imposait qu'on le nourrisse de cœurs humains. Les couleurs vives de certains oiseaux viennent du fait que leurs ancêtres se sont trempés dans le sang de ce serpent géant.

Présage :

Dans la symbolique occidentale, l'arc-en-ciel (parce qu'annonciateur du beau temps après la pluie ?) est souvent associé à la joie et la gaieté ou au renouvellement.

Certaines traditions associent l'arc-en ciel à un danger venu du ciel.

Certains peuples d'Asie centrale et du Caucase lui attribuaient le pouvoir d'aspirer l'eau des fleuves et des lacs, voire d'emporter des enfants ou des hommes de la terre vers le ciel ou dans les nuages.

Il peut annoncer des difficultés politiques (« Quand un Etat est en danger de périr, l'aspect du ciel change... Un arc-en-ciel se montre » , Huainan Zi).

Symbole :

Pour les Irlandais anciens, la cachette secrète de l'or du leprechaun était là où se pose l'extrémité de l'arc-en-ciel. Le spectateur se voit toujours loin de ses extrémités : l'arc se déplace avec lui, et l'or du Leprechaun reste inaccessible.

Dans les religions bibliques, l'arc-en-ciel est le signe de l'alliance de Dieu avec les hommes à la suite du déluge (Gn 9, 8-19). C'est un des symboles des enfants de Noé.

Un arc-en-ciel apparaît dans le ciel au moment de la naissance de Fou-hi, et chez les Chibcha en Colombie. Il protège les femmes enceintes.

Dans la mythologie Kabyle (berbère), l'arc-en-ciel est nommé « Thislith n Wanzar » (la femme du dieu Anzar : le dieu de la pluie), il est aussi invoqué par les Kabyles en période de sècheresse, un groupe faisant le tour au village avec une poupée entre les mains et en annonçant « Anzar Anzar, Ayagellid swiṭ arazar » (Anzar Anzar, Oh Dieu arrose la terre jusqu’aux racines profondes).

Couleurs de l'arc-en-ciel :

Pour certains peuples il a sept couleurs ; pour les Dogons, quatre : noir, rouge, jaune, vert, qui sont la trace laissée par le mythique bélier céleste qui féconde le soleil et urine les pluies.

Les cultures indo-européennes accordent souvent un statut élevé au nombre 7. On a ainsi les sept jours de la création du monde, de la semaine, les sept notes de musique, les sept mers, etc.

Ses sept couleurs sont présentes dans l'ésotérisme islamique (image des qualités divines de l'univers), et en Inde et Mésopotamie elles représentaient les sept niveaux des cieux.
(source : Wikipédia)


Information(s) supplémentaire(s) : Tampon au dos, diverses inscriptions anciennes (illisible). Quelques restaurations (cf. photographie du dos). Cadre probablement d'origine.







RCS STRASBOURG TI 525 048 492 - Neustadt Galerie - Galerie Kiwior - 28 Avenue de la Marseillaise - 67000 Strasbourg France - contact@neustadtgalerie.com
mots clefs :

XXX